Saab 600, la Lancia du grand nord

On connaît les liens entre Saab et le groupe Fiat qui amenèrent à la création de 4 berlines issues de la même base : les Saab 9000, Fiat Croma, Lancia Thema et Alfa Roméo 164. On connaît aussi plus récemment l’adoption par les Saab contemporaines de moteurs diesels produits à Turin. On connaît moins en revanche les débuts de cette collaboration.

Difficile de différencier une Lancia Delta d'une Saab 600

Difficile de différencier une Lancia Delta d’une Saab 600

En cette fin d’année 70, Saab décline à toutes les sauces son modèle fétiche, la 900 (en fait trois modèles, la 90, la 99 et la 900), et cherche à élargir sa gamme à moindre frais. Il faut dire que chez le constructeur suédois, les fins de mois ont toujours été difficiles, et développer un nouveau modèle est gourmand en capitaux.

La Saab 600 affiche fièrement ses origines Lancia

La Saab 600 affiche fièrement ses origines Lancia

C’est donc vers le groupe Fiat (spécialiste de la multiplications des modèles sous licence, particulièrement à l’Est) que Saab se tourne, et vers Lancia en particulier (il faut dire que les deux marques ont un positionnement pas si éloigné que cela).

Ainsi naîtra la Saab 600, directement dérivée de la Lancia Delta, et ouvertement appelée Saab Lancia sur les marchés scandinaves. Ce n’est d’ailleurs qu’aux suédois, aux finlandais et aux norvégiens que cette italo-suédoise s’adresse. Uniquement motorisée par un 1,5 litres de 85 chevaux, elle est disponible en trois finitions : GL (Base) GLS (milieu de gamme) et GLE (haut de gamme).

Rien de Saab dans ce design, que du Lancia

Rien de Saab dans ce design, que du Lancia

Cette 5 portes sans modification particulière par rapport à sa cousine italienne (juste les logos changent) ne sera fabriquée que de 1980 à 1982, et ne connaîtra donc jamais les mêmes évolutions (pas de transmission intégrale, dommage).

Lire aussi: Saab Lancia A112

Publicités

6 réflexions sur “Saab 600, la Lancia du grand nord

  1. A partir de 1982 j’ai beaucoup travaillé avec des sociétés suédoises (rien à voir avec l’automobile) mais je n’ai jamais vu de 600 sur les routes nordiques.
    Par contre j’ai tellement apprécié les SAAB qu’en 1988 j’ai acheté une 9000 que j’ai gardée 4 ans / 165.000 kms sans problème.

    J'aime

  2. Pingback: Saab 90: le corniaud finlandais ! | Boîtier Rouge

  3. Pingback: Lancia A112: la mini de Saab | Boîtier Rouge

  4. Pingback: Autobianchi A112: la mini de Saab | Boîtier Rouge

  5. Pingback: Saab 9000: un premier pas vers le luxe | Boîtier Rouge

  6. Pingback: Alfa Roméo Arna, l’italienne aux yeux bridés | Boîtier Rouge

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s