Mercedes E 500, la première berline de Porsche

En 1988, Mercedes se décide enfin à occuper le terrain des berlines à hautes performances et à se mesurer à son rival de Munich et sa BMW M5, mais aussi à Lancia et sa Thema 8.32 à moteur Ferrari (https://boitierrouge.wordpress.com/2014/03/05/lancia-thema-8-32-cuore-rosso/). Pour réaliser sa bête, la 500 E, dotée du V8 de 5 litres et de 326 ch du roadster SL 500, Mercedes fait appel à Porsche. Le développement dure deux ans et permet à la 500E d’entrer en production en 1990 dans l’usine Porsche, sur la ligne de production de la 959. Cette solution est choisie car les usines Mercedes sont saturées. En outre les 500 E requièrent de nombreuses opérations manuelles incompatibles avec la grande série façon Mercedes-Benz. Bref, développement commun et fabrication Porsche font de cette Mercedes une vraie Porsche à 4 portes.

La 500 E est discrète et cache bien son V8 et ses 326 ch.

La 500 E est discrète et cache bien son V8 et ses 326 ch.

La 500 E fait dans la discrétion, et rien ne laisse présager les 326 ch et le V8, si ce n’est les ailes légèrement élargies, les jantes de 16 pouces, et quelques menus détails. Pourtant, la W124 qui prête sa base, est revue en profondeur : chassis étudié par Porsche, modifications dues au V8, freins et suspensions revues. Outre son moteur, beaucoup d’éléments seront repris du roadster SL 500. Toutes ces améliorations feront de la 500 E une bête de course, malgré sa discrétion et ses 1,7 tonnes sur la balance.

La 500 E reste très proche esthétiquement des autres W124

La 500 E reste très proche esthétiquement des autres W124

En tout, 10 359 exemplaires sortiront des usines Porsches entre 1990 et 1994, auxquels il faut ajouter 120 exemplaires fabriqués en 1995 sur commande spéciale et qui partagèrent leur ligne de production avec l’Audi RS2 (https://boitierrouge.wordpress.com/2014/03/18/audi-rs2-le-break-facon-porsche/). Enfin, 12 modèles furent envoyés à AMG qui réalisa sa vision encore plus performante, l’E60 AMG, au V8 poussé à 376 ch. La 500 E était vendue 575 000 F en 1995, contre 500 000 F pour sa rivale M5. Aujourd’hui, on trouve des 500 E aux alentours de 15 000 euros, mais attention au budget entretien.

Publicités

3 réflexions sur “Mercedes E 500, la première berline de Porsche

  1. Pingback: Porsche C88: l’espoir déçu d’un eldorado chinois ! | Boîtier Rouge

  2. Pingback: Mercedes 190 E 2.3-16 et 2.5-16: en attendant AMG ! | Boîtier Rouge

  3. Pingback: Mercedes C36 AMG: la discrète réponse de Stuttgart à la BMW M3 | Boîtier Rouge

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s