Ferrari 348: la mini Testarossa

La Ferrari 348 a longtemps été boudée, pour des raisons obscures. Première Ferrari sortie après la mort d’Enzo Ferrari, elle prend la relève de la 328 en 1989, et continue l’oeuvre de Pininfarina en proposant un dessin de Testarossa en miniature plutôt plaisant à l’oeil (lire aussi : https://boitierrouge.wordpress.com/2014/04/16/ferrari-testarossa-la-supercar-des-annees-80/).

La 348 tb, une Testarossa en miniature

La 348 tb, une Testarossa en miniature (image Topspeed)

La 348 est une voiture d’homme. Direction ferme, moteur et comportement pointus, elle a beau être l’entrée de gamme de Ferrari à l’époque, elle n’a rien d’accessible, et est même considérée comme « brutale ». On lui reprochera pourtant d’être une Ferrari « au rabais », ce qui, à 692 000 F la 348 tb en 1993, est assez cocasse.

la 348 ts, version targa bien plaisante.

la 348 ts, version targa bien plaisante.

La 348 sera déclinée en plusieurs versions : tb (berlinette), ts (targa) et spider (carbriolet). En 1993, la 348 sera retravaillée, perdra un peu de poids (25 kg), gagnera 20 ch et prendra les appellations de GTB et GTS. Plus facile à conduire, elle n’en reste pas moins une voiture « d’homme ». Malgré tout ces reproches, la 348 se vendra jusqu’en 1995, date de son remplacement par la F355 (une 348 débarassée de tous ses défauts et au dessin affiné, une 348 aboutie quoi!). En tout, 7125 tb/ts, 1400 gtb/gts et 1146 spiders trouveront preneurs, soit une production totale de 9671 exemplaires. Pas si mal pour une voiture dépassant les 300 ch, les 600 000 F et mal aimée de surcroît.

La superbe ligne de la 348 Spider.

La superbe ligne de la 348 Spider.

Désormais, la 348 est plutôt recherchée. Son style y est pour beaucoup, la filiation avec la Testarossa étant évidente. Mais c’est aussi une des dernières Ferrari « brute », sans assistance et sans concession. Largement diffusée, elle n’est pas rare, et se dégotte à partir de 30 000 euros, y compris en Spider. Il vous sera en revanche plus difficile de trouver un des 56 exemplaires destinés à l’homologation de la 348 Competizione.

Publicités

2 réflexions sur “Ferrari 348: la mini Testarossa

  1. Pingback: Ferrari 348 Elaborazione by Zagato: on ne peut pas tout réussir ! | Boîtier Rouge

  2. Pingback: Toyota MR (SW20): largement de quoi se faire plaisir ! | Boîtier Rouge

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s