Peugeot 405 US: la dernière des françaises aux Etats-Unis

La Peugeot 405 est une voiture tellement européenne qu’il est difficile de l’imaginer sur la route 66 ou dans les rues de San Francisco. Et pourtant, c’est sur cette berline moyenne que Peugeot Motors of America compte pour s’imposer et prendre le relais de la 505 sur le marché nord-américain (USA et Canada) en 1988.

Et tout à coup, votre oeil tique sur des détails ! Non cette 405 n'a jamais été vendue en Europe, mais aux USA

Et tout à coup, votre oeil tique sur des détails ! Non cette 405 n’a jamais été vendue en Europe, mais aux USA

Malgré un certain succès avec la 505 (lire aussi : https://boitierrouge.wordpress.com/2014/03/17/ohe-ohe-505-abandonnees/) et un pic de ventes en 1984 avec 20 007 (cela ne s’invente pas) ventes, Peugeot perd inexorablement des parts de marchés, faute d’une réelle adaptation au marché malgré l’idée des coupés et cabriolets 505. Le lancement réussi de la 405 en Europe laisse penser aux dirigeants sochaliens qu’elle pourrait épauler à moindre frais son aînée aux States.

Les 405 Mi16 destinées aux Etats Unis étaient surépquipées, mais moins puissantes: 150 ch !

Les 405 Mi16 destinées aux Etats Unis étaient surépquipées, mais moins puissantes: 150 ch !

Contrairement à Renault, qui produisait certains de ses modèles sur le sol américain via son allié AMC (lire : https://boitierrouge.wordpress.com/2014/05/05/eagle-premier-la-renault-25-americaine/), notamment des dérivés de R9 et R11 (Alliance ou Encore), Peugeot Motor of America importe directement ses voitures d’Europe, après modifications et mise aux normes américaines. Mais la déconfiture de Renault aux USA, et les propres problèmes de fiabilité de Peugeot plombent l’image des voitures françaises.

Le détail qui tue !

Le détail qui tue !

La 405 est lancée aux Etats-Unis en septembre 1988 avec deux motorisations : le 1,9 de la Sri de 100 ch (contre 125 en Europe, la faute au catalyseur), et celui de la Mi16 (qui tombe à 150 ch pour les mêmes raisons). La mise aux normes américaines fait prendre 140 kg aux 405. Mais c’est sur la Mi16 que Peugeot compte réellement pour redresser la barre, avec notamment un équipement très riche (sellerie cuir, climatisation, régulateur de vitesse etc). Malgré l’arrivée du break peu de temps après, la Peugeot 405 n’arrivera pas à s’imposer. PMA propose pourtant une garantie trois ans.

La proposition d'Heuliez pour conquérir les States

La proposition d’Heuliez pour conquérir les States

Pour l’année-modèle 1989 (juillet 88/juillet 89), seuls 6095 exemplaires sont immatriculés (405 et 505 comprises), pour tomber à 4292 en 1990 et 2223 en 1991. Quelques centaines à peine seront vendues pour l’année-modèle 92 (à compter de juillet 91), avant que PMA soit liquidé. La 405 a-t-elle précipité la chute de Peugeot aux USA ? Difficile de dire à qui la faute. La 405 n’était sûrement pas adaptée au marché américain, mais la 605 n’était pas encore sortie à cette heure, et les problèmes liés à son lancement n’arrangèrent pas les choses. Heuliez envisagea bien un coupé sur la base d’une 405 Mi16 américaine, sans suite.

Malgré les succès de Vatanen à Pikes Peak en 88 et 89, la 405 ne décollera jamais aux USA.

Malgré les succès de Vatanen à Pikes Peak en 88 et 89, la 405 ne décollera jamais aux USA.

Pour promouvoir la marque, dans la continuité des succès en rallye et rallye raid, Peugeot engage la 405 T16 aux mains d’Ari Vatanen dans la montée de Pikes Peak deux années de suite (88 et 89), battant les records deux fois, sans effet sur les ventes de la voiture de série.

 

L'intérieur grand luxe des Mi16 américaines

L’intérieur grand luxe des Mi16 américaines

Sans vouloir mettre de moyen, avec une voiture inadaptée (soit trop petite, soit trop grande, quoiqu’il arrive trop chère), devant lutter contre les préjugés américains sur les voitures françaises et surtout devant affronter des concurrents japonais agressifs, et sans image décalée comme Volvo ou Saab, il était écrit d’avance que l’aventure 405 se terminerait en fiasco. Elle devait sans doute assurer la transition, mais les ventes chutèrent trop pour envisager de continuer.

Publicités

7 réflexions sur “Peugeot 405 US: la dernière des françaises aux Etats-Unis

  1. Ce que j’aime dans ce genre d’articles c’est que plus de vingt ans après les faits on peut sans risque écrire que le dénouement était écrit d’avance. Cherchons l’erreur . . . . .

    J'aime

    • tu n’as pas totalement tort: il est toujours facile de refaire l’histoire… Je suis d’ailleurs adepte de l’uchronie. Je ne sais pas si j’aurais dit aussi facilement à l’époque « attention les gars, c’est une connerie ». Après coup je peux le dire. J’ai suffisamment d’affection pour les marques automobiles pour penser que ce sont leurs erreurs qui les ont amenés à leurs plus beaux succès. Il ne s’agit donc pas de dénigrer, mais de constater, avec mon regard de 2014. Facile ? Peut-être ! Mais cela fait le charme de l’histoire automobile: je rêverais d’ailleurs d’avoir une 405 Mi16 US, rien que pour l’exclusivité 😉

      J'aime

  2. Pingback: Renault Alliance et Encore: l’offensive du losange aux USA ! | Boîtier Rouge

  3. Peugeot va engager une voiture pour le Dakar 2015. J aimerais bien revoir Peugeot aux 24 heures du Mans 2017 trop de bons souvenirs avec la 905 puis la 908. Sinon pour le marché américain, il faut faire du grand spectacle pour vendre là bas.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s